« Autres villes

         
Le site des sorties entre amis et rencontres amicales dans ta ville.
Nos Bons Plans »
Vacances inter OVS »
Forums > Débats
Autres forums sur des centres d'intérêt précis :
Grâce à ton aide, le site restera sympathique comme tu l'aimes !

Quel problème veux-tu soumettre à la communauté ?






◄◄    12     ►►

certifications
Auteur : Bourdichon  
9/16

Date :    30-10-2017 18:20:23


Jooby, attention ....



Insolite : à 44 ans, il se coince les testicules dans un tabouret IKEA



Le Norvégien Claus Jørstad a les genoux douloureux. Pour se soulager, il place un tabouret IKEA “Marius” sous la douche et se laver sans peine. Mais de cette initiative découle un malheureux accident : alors qu’il veut se relever de son tabouret et sortir de la douche, il reste bloqué… ses testicules se sont coincées dans les trous du tabouret !



“Mon téléphone était trop loin et je ne pouvais pas l’atteindre. Je n’avais aucune idée de comment me sortir de cet enfer” raconte Claus sur la page Facebook d’IKEA. “Je me suis pas mal creusé les méninges. J’ai essayé à plusieurs reprises de libérer mes bijoux. Sans succès. Jusqu’à ce que l’eau chaude commence à manquer. Et il faisait très froid sous la douche. Putain de froid.



Avec cette eau glacée qui s’écoule sur lui, ses testicules peuvent se rétrécir jusqu’à ce que le Norvégien soit capable de se libérer de sa prison rouge en plastique au doux son d’un “Plop”. Après avoir expliqué son histoire sur la page de la marque suédoise, la société s’est vite excusée et lui a donné un conseil judicieux : “Nous préconisons d’enlever le tabouret de la douche et de vous glisser dans des vêtements appropriés. La prochaine fois, vous pourriez peut-être utiliser cette chaise comme support pour un joli vase.”



Claus a suivi le conseil à la lettre et le tabouret a désormais sa place dans le salon. Lui seul peut rire de son incident pour le moins insolite !



Sources : http://www.feroce.co/claus-jorstad/



Pour Dame C.Q.F.D :









https://youtu.be/XoDY9vFAaG8





Pour les autres,



Désolé, le com n'a plus le forum : "Que pensez vous" ! .



Merci Amis de la censure ...



Auteur : Jobby  
10/16

Date :    30-10-2017 20:42:53


.....tabouret "Marius"....

Hey ! T'as bourré "Fanny" ??
Auteur : Cqfd 
11/16

Date :    30-10-2017 22:23:51


Bourdichon



Auteur : Bourdichon  
12/16

Date :    14-11-2017 16:16:28


Seulement 600.000 € de dégâts, pour la cabine du téléphérique qui s'est écrasée cet été lors d'une opération de maintenance!.

Tu m'étonnes que son anniversaire ait été fêté en catimini...
Auteur : Bourdichon  
13/16

Date :    29-11-2017 20:40:49


Des lentilles bioniques permettant une vision jusqu’à 3 fois supérieure à 20/20



Une entreprise canadienne a développé des lentilles de contact bioniques pour corriger les troubles de la vue et proposer une vision plus que parfaite aux usagers qui les porteront. La lentille bionique de la société Ocumetics Technology Corp, vise à remplacer le cristallin naturel d’une personne et offre en effet la capacité de voir jusqu’à trois fois mieux qu’une vision de 20/20. Des essais cliniques sont actuellement en cours.



La plupart d’entre nous considérons notre vision comme acquise. Par conséquent, nous prenons la capacité à lire, écrire, conduire et compléter une multitude d’autres tâches, pour acquises. Cependant et malheureusement, ce n’est pas si facile pour tout le monde. Pour de nombreuses personnes, rien que le fait de pouvoir voir, est un rude combat. En effet, selon la World Health Organisation (WHO), plus de 285 millions de personnes à travers le monde souffrent de troubles de la vision.



Le National Eye Institute rapporte également que plus de la moitié des Américains auront des cataractes ou auront subi une chirurgie de la cataracte avant l’âge de 80 ans. À savoir que dans les pays à revenu faible ou intermédiaire, il s’agit de la principale cause de cécité. Mais à présent, il pourrait y avoir un nouvel espoir : les cataractes et autres problèmes de vue pourraient bientôt faire partie du passé.



Obtenir une vision 3 fois supérieure, qu’est-ce que cela signifie ? Par exemple, si vous êtes actuellement en mesure de lire un texte situé à 3 mètres de distance, alors vous serez capables de lire ce même texte, mais situé à une distance de 9 mètres.



Cela est rendu possible grâce à la lentille créée par l’entreprise Ocumetics. Cette lentille bionique et dynamique remplace le cristallin naturel d’une personne : elle est placée dans l’œil par le biais d’une seringue, remplie de solution saline, après quoi, elle se démêle dans l’œil en moins de 10 secondes. Cela peut sembler douloureux, mais le Dr Garth Webb, l’optométriste qui a inventé la lentille bionique d’Ocumetics, explique que la procédure est très similaire à la chirurgie de la cataracte et prendrait environ huit minutes au total. Il ajoute que les personnes qui auraient ces lentilles spécialisées et insérées chirurgicalement, ne souffriront jamais de cataracte, et qu’elles ne causeront pas de maux de tête, ni de fatigue oculaire.



Cette lentille bionique peut sembler être un véritable rêve de science-fiction, mais ce n’est pas le cas. Il s’agit bien en réalité du résultat final de plusieurs années de recherche et de nombreux financements permettant la réalisation de ces études. Jusqu’à présent, il aura fallu près de dix ans aux chercheurs pour développer la lentille, qui a coûté environ 3 millions de dollars.



Bien entendu, il reste encore beaucoup de chemin à parcourir avant que ces lentilles puissent être commercialisées. Mais si le planning de Webb, présenté lors d’une entrevue avec Eye Design Optometry se maintient, et que les tests sur les humains se révèlent concluants, alors les lentilles bioniques pourraient être accessibles au grand public dès mars 2018.



VIDÉO : La lentille bionique, expliquée par le Dr. Garth Webb





En savoir plus sur http://trustmyscience.com/des-lentilles-bioniques-pour-voir-3-fois-mieux/#ykm7BMGdYfuLoyE8.99



Auteur : Bourdichon  
14/16

Date :    02-12-2017 10:55:31


Cette théorie concernant les trous noirs suggère qu’il n’y a pas eu de Big Bang



Un physicien de l’Université de Campinas au Brésil, n’est pas enchanté par l’idée que le temps ait commencé par quelque chose comme le Big Bang. Au lieu de cela, Juliano César Silva Neves imagine un effondrement suivi d’une expansion, qui pourrait même porter les cicatrices d’une chronologie précédente.



L’idée en soi n’est pas nouvelle, mais Neves a utilisé une astuce mathématique datant d’il y a cinquante ans décrivant les trous noirs, pour expliquer comment l’univers n’aurait peut-être pas eu une origine aussi compacte, suivie d’un événement de « libération » connu sous le nom de Big Bang.



À première vue, l’univers ne semble pas avoir beaucoup en commun avec les trous noirs. En effet, l’un est en expansion et rempli d’éléments concrets tandis que l’autre est une masse si extrême que même la lumière ne peut en échapper.



Mais au cœur de ces deux éléments, se retrouve un concept connu sous le nom de singularité, un volume d’énergie si infiniment dense, que nous ne pouvons même pas expliquer clairement ce qui se passe réellement à l’intérieur. « Il y a deux sortes de singularités dans l’Univers », dit Neves. « L’une est la singularité cosmologique alléguée, ou le Big Bang, et l’autre se cache derrière l’horizon des événements d’un trou noir », explique-t-il.





En allant un peu plus loin, certains scientifiques ont suggéré que l’univers lui-même s’est formé à partir d’un trou noir, dans une autre bulle d’espace-temps.



Peu importe de quel type de singularité nous parlons, il s’agit dans tous les cas de zones où la relativité générale d’Einstein devient inutile, car non applicable et où la mécanique quantique peine également à prendre le dessus.



Mais certains physiciens pensent qu’il y a une certaine marge de manœuvre. En théorie, tous les modèles de trous noirs n’ont pas besoin d’une singularité pour exister : « Il n’y a pas de singularités dans les trous noirs dits réguliers », explique Neves. En 1968, un physicien nommé James Bardeen a trouvé une solution au problème de la singularité : il a conçu une manière de décrire mathématiquement les trous noirs, qui a permis d’éliminer ce besoin d’une singularité quelque part au-delà de leur horizon d’événements, les nommant ainsi les « trous noirs réguliers ».





L’histoire ainsi que le raisonnement derrière le modèle de Bardeen sont très complets. En résumé, le physicien a supposé que la masse située dans le coeur d’un trou noir n’a pas besoin d’être constante et qu’elle peut être décrite en utilisant une fonction qui dépend de la distance par rapport au centre. Cela signifie que nous pouvons nous débarrasser des singularités, car la masse se comporte comme si elle avait du volume : même si cette dernière est compressée dans un espace restreint.



Neves suggère d’étendre le travail de Bardeen encore plus loin, et de l’appliquer à l’autre type de singularité, cette variété cosmologique qui a précédé le Big Bang. En supposant que le rythme de l’expansion de l’Univers ne dépendrait pas uniquement du temps, mais également de son échelle, il a démontré qu’un saut quantique de la singularité dans un espace dense et volumineux, il y a 13.82 milliards d’années, n’était pas nécessaire.



Mais que ce serait-il donc passé ? « Éliminer la singularité ou le Big Bang, ramène l’univers en rebond à l’étape théorique de la cosmologie », a-t-il expliqué.



Cet « univers en rebond » est en réalité une idée datant d’il y a une centaine d’années, selon laquelle l’univers en expansion tel que nous le connaissons aujourd’hui est un espace rebondissant après une contraction précédente.



Bien que ce soit actuellement un concept considéré comme marginal dans le domaine de la cosmologie, Neves soutient l’idée que les traces de l’univers « pré-effondrement », pourraient avoir survécu au Big Crunch.



Et si c’est le cas, trouver ces véritables cicatrices de l’univers, pourrait aider à valider cette hypothèse : « Cette idée d’une succession éternelle d’univers avec des phases alternées d’expansion et de contraction a été appelée l’Univers cyclique », explique Neves.



Mais tant que nous n’aurons pas des observations concrètes, le modèle d’un univers en rebond restera sous forme d’hypothèse.



Pourtant, tout ce qui permet de résoudre le problème de la singularité, mérite d’être étudié. Le travail de Neves n’est que l’une des nombreuses solutions possibles pour contourner ces hypothèses, afin d’éliminer ces singularités si problématiques au niveau de la physique. Il s’agit d’un mystère auquel nous devrons répondre, tôt ou tard.



Source : General Relativity and Gravitation



En savoir plus sur http://trustmyscience.com/une-theorie-suggere-qu-il-n-y-a-pas-eu-de-big-bang/#xmj4U9U2RKFKtOjD.99
Auteur : Bourdichon  
15/16

Date :    02-12-2017 10:58:44


Mais en attendant !

Tout celq ne nous dit pas , si l'industrie de la certification, tourne à plein régime ?
Auteur : Bourdichon  
16/16

Date :    04-12-2017 12:00:47


Sous la pression des feux médiatiques, nôtre "ami" et "frère" , a plié son étendard !.

Sous quel pavoi est-il réapparu ?.

Vous le saurez au prochain épisode !?!



Le fond de garantie des frustrés d'O.V.S, va t-il indemniser les "malheureuses" qui n'ont plus de parrain de confiance , comme caution ?.

Ou bien la censure va-t-elle comme à son habitude, radicalement et simplement, supprimer ce forum. Comme si un drap enveloppant, suffirait à redonner une virginité à une gauppe ?!?



Je frétille comme un puceau en rut de connaitre l'avènement de cette étrange histoire ...



◄◄    12     ►►



Retour à l'index du Forum
Pros : créez & placez votre publicité ici »

« Voir les autres

Viens discuter sur le forum


0.0401s